Historique du pin’s Olympique

« Retour à Petites Histoires

Le pin’s olympique, avant de s’appeler pin’s, a eu comme ancêtre le badge.

1896 Athènes badge athlète

1896 Athènes badge athlète

Dès les premiers Jeux Olympiques modernes, en 1896, à Athènes, des badges de diverses couleurs ont été utilisés pour identifier les officiels et les athlètes. En 1896, il s’agissait d’un support sur bois.

C’est en 1906, à l’occasion des jeux intermédiaires d’Athènes, que l’on note la première apparition d’une broche aux couleurs d’une délégation étrangère, la Suède, mais aussi la France.

1906 Athènes badge France

1906 Athènes badge France

Aux environs de 1924, les sportifs ont commencé à s’échanger ces petits objets en signe de fraternité internationale.
Au cours des années qui ont suivi, les utilisations, les fabrications et les variétés se sont multipliées pour aboutir au pin’s que nous connaissons aujourd’hui, il en perd toutefois son caractère d’identification officielle. Jusqu’à la fin des années 70, les échanges de pin’s étaient principalement restreints aux athlètes et aux officiels, on peut dire que c’est à partir des Jeux Olympiques d’Hiver de Lake Placid (1980) que les échanges se sont démocratisés et ont pris un essor à grande échelle. Ils ont permis aux spectateurs des jeux et amateurs de sports en tous genres d’accéder à cette activité et de constituer des collections prenant leur place dans la mémoire olympique.

1980 Lake Placid pin's village olympique

1980 Lake Placid pin’s village olympique

A partir des Jeux de Los Angeles en 1984, le phénomène n’a cessé de s’amplifier et l’on voit pour la première fois un sponsor, Budweiser (bière américaine), ériger une tente où les échanges entre collectionneurs sont privilégiés. De même, les vendeurs de pin’s s’installent dans les rues principales et contribuent à l’ambiance bon enfant des Jeux.
Coca-Cola, sponsor important des Jeux depuis de nombreuses années, reprend l’idée de Budweiser en instituant sous sa bannière, au cours des Jeux d’Hiver de Calgary en 1988, le centre international d’échange de pin’s, lieu qui perdure depuis avec grand succès sur toutes les olympiades et qui est un passage obligé pour tous les collectionneurs présents sur site.

1988 Calgary pin's logo

1988 Calgary pin’s logo

En 1988, un rapport du C.I.O. consacre quelques lignes au pin’s, témoignage d’une reconnaissance officielle et lui confére ainsi toute sa valeur d’objet de collection faisant partie intégrante de la mémoire olympique.
Si on a pu recenser assez précisément le nombre de badges pour les premières olympiades grâce aux rapports officiels ou à la mémoire de certains participants, ce n’est plus possible actuellement du fait de productions de grandes envergures et d’origines diverses. Seule la sagacité des collectionneurs peut contribuer à ce travail.

 

Par Catholympique (Bibliographie: Histoire du pin’s olympique 1896-1992 par Cécile TREMBLAY-MATTE 1992).

Laisser un commentaire