Sotchi 2014 Jeux Olympiques d’hiver (Russie)

« Retour à Voyages

Sotchi 2014 logo

Jeux Olympiques d’hiver Sotchi 2014, du 07/02 au 23/02/2014

Jour -1 – 6 Février

Arrivés la veille sans encombre à St Petersbourg, nous prenons la navette de l’hôtel qui nous emmène à l’aéroport Pulkovo. Nous passons la sécurité après nous être enregistrés pour notre vol. Belle pagaille, où loin de l’organisation française, il faut se battre pour obtenir notre place et les caisses où mettre nos affaires pour le passage au scan. C’est néanmoins avec une heure d’avance que nous attendons notre embarquement. Après 3,30 heures de vol, nous arrivons à l’aéroport de Sotchi, sous un soleil radieux. Nous avons commandé un taxi pour nous emmener au bateau, le Grand Holiday. Avant d’embarquer, nous devons nous enregistrer et obtenir un 1er pass pour le passage de la sécurité qui nous permet d’accéder au port, un 2ème pass est nécessaire pour accéder au bateau. Nos bagages sont emmenés directement à notre cabine, et nous les rejoignons en même temps. Le temps de laisser quelques affaires, et nous repartons presque aussitôt. Nous sortons du port et prenons la direction de la gare, il nous faut 25 mn pour la rejoindre à pied, elle est située juste à côté de l’IBC (International Broadcast Center) et du MPC (Main Press Center). Nous apercevons le stade olympique. Il nous faut passer par une zone de sécurité avant d’accéder à la gare. Notre train met 40 mn pour nous emmener au centre de Sotchi. Nous partons à la recherche du Sochi Media Center afin de récupérer nos accréditations. Nous le trouvons sans problème après 30 mn de marche. Situé au bout du port, le lieu est bien organisé. Nous retournons à la gare, il est déjà 21h ! Le train nous ramène à Adler. C’est d’un bon pas que nous reprenons le chemin du port. Nous allons dîner dans la salle de restaurant qui nous est réservée. Un buffet varié nous attend. Après un plantureux repas et une visite des ponts supérieurs pour prendre l’air, nous regagnons notre cabine, extinction des feux à 1h du matin.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 06/02

Jour 0 – Cérémonie d’Ouverture – 7 Février

Nous préparons nos affaires pour partir après le déjeuner. La sécurité est lourde, pour rentrer sur le bateau nous avons 2 sas de sécurité à passer, l’un pour l’entrée au port, l’autre pour entrer sur le bateau. Nous partons en direction du centre des medias, nous y retrouvons 2 collectionneurs qui attendent que les journalistes passent pour leur demander des pin’s. Nous restons en leur compagnie quelques temps avant de partir vers le parc olympique. Nous prenons le train à la gare toute proche, comme il est bientôt l’heure de la cérémonie d’ouverture, il est bondé des spectateurs qui se dirigent vers le stade. Arrivés à la gare, nous nous dirigeons vers le stand Megafon afin d’y acheter une carte sim pour téléphoner en local. Malheureusement, le système est planté et ce n’est pas possible pour le moment. Nous rencontrons 2 jeunes femmes travaillant pour Eventeam, l’agence de billetterie officielle du CNOSF, qui nous peuvent nous servir d’interprètes et nous donner quelques informations concernant l’accès au stade de biathlon où nous devons aller demain. Elles s’occupent des clients d’Eventeam et les accompagnent dans leurs déplacements. Après avoir pris des photos de l’entrée du parc olympique, nous repartons vers la gare du village olympique où nous descendons pour rejoindre le bateau. Nous y arrivons juste à temps pour le début de la cérémonie d’ouverture diffusée sur l’écran géant du théâtre du bateau. A la fin de la cérémonie, nous allons manger.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 07/02

Jour 1 – 8 Février

Le réveil est difficile, la nuit a été courte. Nous partons à la gare, le train va directement au village de montagne Krasnaya Polyana où nous allons découvrir la station et assister, en fin de journée, au biathlon masculin. Le train est moderne, mais en dehors de quelques pointes de vitesse à 80 kms, l’allure ralentie souvent, et il faut près d’1 h pour arriver à la station de montagne. Lorsque nous débarquons, nous nous rendons compte que le Club France, que nous voulons visiter, se trouve à la station précédente, Esto-Sadok. Nous prenons un bus pour repartir en arrière, il n’y a pas beaucoup de distance entre les 2 stations, juste 2 kms. Après être descendus du bus, nous remontons vers le centre du village, en passant devant le centre des medias, Gorki media center, puis devant le Marriott, immense hôtel qui s’étend sur au moins 200m. Nous découvrons enfin le Club France. Nous y pénétrons, non sans passer la sécurité supervisée par le GIGN. Nous nous présentons et nous installons dans les fauteuils. Guy Drut est là, nous apercevons le président Masseglia. Un peu plus tard, délestés de nos affaires les plus lourdes laissées au Club France, nous partons à la découverte. Le village semble neuf, rien n’est vraiment terminé, il y a encore beaucoup de travaux en cours, derrière les vitrines de magasins non encore ouverts, on aperçoit des amoncellements de cartons. Le Subway (fast food) n’est pas encore ouvert, des travaux y sont encore en cours, nous trouvons une petite guinguette où acheter des sandwiches pour notre repas de midi. Il y a une ligne de télécabines qui monte à des hôtels au-dessus du village et qui hébergent nombre de medias. La vue est imprenable, mais il n’y a pas beaucoup d’animation, nous redescendons peu après. Nous rejoignons le Club France et nous préparons à partir voir le biathlon pour 18h30, il est 16h30. Nous reprenons le bus jusqu’à Krasnaya Polyana, et sortons de l’enceinte de la gare. Nous passons devant la maison de l’Autriche, et poursuivons notre chemin, avant de nous apercevoir que nous avons fait erreur. Il nous faut redescendre et passer à nouveau le contrôle à la gare pour accéder à la télécabine qui va nous emmener au stade de biathlon. Ensuite, pas d’autre contrôle que celui des billets et de notre pass spectateur que nous devons scanner nous-même. Le scan du pass permet d’afficher notre photo et donc au contrôleur de vérifier que tout est correct. Le passage est relativement rapide, malgré la foule compacte. Arrivés au sommet de la montagne, nous marchons encore un peu pour retrouver un télésiège. Par contre, si la télécabine permettait d’emmener une dizaine de personnes, le télésiège ne peut en prendre que 4 au passage ! C’est donc très lentement que s’écoule la foule accumulée. Au bas du télésiège, nous attend encore de la marche avant de rejoindre le stade de biathlon. La course est déjà commencée. Nous arrivons à nous glisser dans les tribunes, notre place nous permet de voir les athlètes passer, nous sommes un peu loin du pas de tir. Je vois passer Martin Fourcade, le dernier champion du monde en titre de la spécialité. Malheureusement, il finira la course à la 6ème place. Vers 19h30, avant que la course ne soit terminée, mais les favoris sont déjà tous passés, nous prenons le chemin du retour, afin d’essayer d’anticiper le départ de la foule. Peine perdue, beaucoup de monde a déjà fait la même chose, et c’est compactés que nous marchons sur une direction différente de celle de l’aller. Après une longue marche dans la neige, nous arrivons à une autre télécabine, c’est bousculés et pressés de toute part qu’au bout d’1h de queue, nous arrivons enfin à monter dans la télécabine. Au beau milieu du trajet de descente, la cabine s’arrête à 10m du sol, dans le noir complet. Elle redémarre après 1/4 d’h d’attente. Heureusement, personne ne s’affole ! La cabine finit par repartir, mais c’est encore une longue marche qui nous attend, et c’est 3h après notre départ du stade que nous arrivons enfin au Club France. Nous reprenons un bus pour repartir à Krasnaya afin de récupérer un train, la gare de Esto-Sadok étant située trop loin. 1h après, nous sommes à Adler d’où nous reprenons un train vers la gare du village olympique. Trop fatigués, nous apercevons des taxis devant le centre des medias, nous négocions le tarif et c’est en 2 mn que nous sommes au bateau.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 08/02

Jour 2 – 9 Février

Nous allons pour la 1ère fois au parc olympique. Nous passons par le Media center, et y retrouvons des collectionneurs, entre autres Toni Papio, un andorran. Nous allons ensuite prendre notre train pour le parc olympique. Après le passage de la sécurité à l’entrée de la gare, nous montons sur les quais, puis dans le train qui se présente assez rapidement. Nous nous dirigeons vers l’entrée du parc, pas d’autre sécurité que le scan de notre pass spectateur et du billet d’entrée. Nous découvrons le parc, sur notre gauche, tous les sponsors des Jeux sont représentés, Samsung, Volkswagen… Nous rentrons d’abord chez Samsung, puis nous approchons de Volkswagen, nous y récupérons quelques pin’s, puis nous rencontrons Igor, un collectionneur russe. Il nous emmène directement au centre d’échange de pin’s de Coca-Cola situé à l’intérieur de la fans house russe. Le lieu est immense, plusieurs attractions en relation avec les sports d’hiver sont disponibles permettant aux visiteurs russes de cumuler des points et d’obtenir quelques goodies. Les médailles de Sochi sont présentes, ainsi que la collection complète de torches d’hiver du prince Albert de Monaco. Nous arrivons au centre d’échange, nous y retrouvons avec plaisir Irina, mon amie russe. Nous faisons connaissance avec le team, notamment Pete avec lequel j’étais en contact épistolaire pour la réservation de nos tables d’échange sur la durée des jeux. Nous partons visiter les lieux. Je fais une séance de tir au biathlon. A 16h nous prenons possession de nos tables, les échanges s’enchainent, les russes comprennent assez vite le système, et même s’ils n’ont guère de pièces à échanger, vont acheter un pin’s à la boutique Coca-Cola et reviennent l’échanger avec nous pour obtenir la pièce qui les intéressent. A la fin de notre session, personne ne se présentant derrière nous, nous prolongeons un peu notre temps d’échange. Puis viennent les collectionneurs suivants. Poutine est annoncé pour visiter la fan house. Effectivement, un peu plus tard, nous apercevons un groupe compact avec cameras et appareils photo, entourant Poutine, que j’aperçois à peine, car il n’est pas très grand. C’est en 5 mn chrono que s’effectue sa visite ! J’ai tout juste la possibilité de voir sa grosse limousine s’en aller. Je rentre au bateau.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 09/02

Jour 3 – 10 Février

Après le petit déjeuner, alors que Claude part devant pour s’arrêter 1h ou 2 au media center, je fais quelques mises à jour. Aujourd’hui, nous allons voir du short track, patinage de vitesse sur piste courte, très impressionnant avec ses bousculades! Je rejoins Claude qui m’attend au centre des medias, Toni y est également ainsi que Jeff, un collectionneur norvégien et son ami Sergueï, russe. Nous partons en direction de la gare avec Jeff et Sergueï, juste avant de prendre le train, ils décident de faire un tour à la banque sponsor des Jeux, la Sberbank, afin d’essayer de récupérer ou de savoir comment faire pour obtenir des billets de 100 roubles spécialement édités pour les Jeux olympiques et des billets de 1 rouble édités pour les paralympiques. Sans succès, nous repartons vers la gare, car le temps pour gagner le stade est compté. Alors que nous sommes dans le train, après le passage de la sécurité, la rame hoquette et s’arrête. Nous restons bloqués 1/4 d’h avant qu’elle ne démarre enfin. A la sortie, il n’y a pas de queue pour l’entrée du parc, nous passons rapidement et nous dirigeons tout de suite vers l’iceberg skating palace où a lieu l’épreuve de short track. Nous apercevons le pavillon qui héberge Pyeongchang, les prochains jeux olympiques d’hiver en 2018, puis nous passons devant le stand de la Suisse où nous récupérons un pin’s, avant de nous engouffrer dans le stade. Nous gagnons nos places, nous sommes entourés de canadiens et d’anglais. A notre droite, ce sont les parents anglais d’un jeune concurrent masculin. La compétition commence avec les séries du 1500 m masculin. Très spectaculaire et très rapide, le sport est prenant. 3 français sont engagés, Maxime Chataignier, Thibault Fauconnet et Sébastien Lepape. Le 1er est sorti dès les séries, le 2ème en demi-finale, le dernier remporte la finale B et se classe 8ème de la compétition. Nous assistons aussi aux séries du 500 m féminin, malheureusement, la seule française engagée, Véronique Pierron, se fait éjecter et termine dernière. La dernière course est une course de relais féminin. Pendant les entractes, Claude en profite pour faire des échanges de pin’s avec ses voisins. Les courses finies, nous repartons en direction du pin trading Coca-Cola, en faisant un détour par la Suisse. J’y aperçois une silhouette connue, celle de Markus, un collectionneur suisse. Nous nous saluons, puis nous nous dirigeons à nouveau vers Coca-Cola. Nous récupérons nos tables avec 1h de retard. 2 h plus tard, je libère ma table pour le collectionneur suivant. Irina est arrivée. Claude n’a personne derrière lui, il peut donc continuer ses échanges tranquillement, tandis que j’en profite pour faire des mises à jour avec la connexion wifi. Vers 22h, nous quittons le parc olympique, dans le train qui nous ramène à la station “Olympic Village”, nous discutons avec Matthew, un grec déjà rencontré à Olympie et Londres. Il a ses entrées auprès de NBC, ce qui intéresse fortement Claude qui collectionne leurs pin’s. Nous rentrons en taxi au bateau. Nous dînons et allons nous coucher après quelques mises à jour et préparatifs.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 10/02

Jour 4 – 11 Février

En sortant de notre cabine, un petit mot en anglais nous attend, nous demandant d’aller faire des copies de nos passeports et visa d’immigration à la tente où nous avions fait notre entrée sur le bateau. Je vais donc porter les passeports à l’entrée du port, finalement, ce n’est pas là qu’il faut aller, mais à l’hôtel juste en face. Lorsque j’arrive au centre des medias, il commence à pleuvoir légèrement, mais prudente, j’ai prévu, et je sors un poncho imperméable qui date de Turin 2006. Je m’installe aux côtés d’autres collectionneurs, j’aperçois un cameraman NBC dans la file d’attente pour les bus, et je lui demande s’il a des pin’s, il m’en sort un et nous faisons un échange. Claude arrive peu après. Nous apercevons 2 journalistes français interviewant un collectionneur de pin’s canadien, nous attendons qu’ils aient fini et nous approchons d’eux. Ils travaillent pour BFM TV / RMC Sport. Nous nous présentons comme collectionneurs français. Ravi de cette opportunité, Christophe Cessieux, journaliste sportif, nous propose de faire une interview, nous acceptons bien sûr !! Après quelques questions pour mener son interview, nous commençons, Pierrick, le cameraman étant prêt. Christophe nous interroge Claude et moi à tour de rôle sur notre passion, et ce qui nous y a menés. Contact établi avec Pierrick dont le papa travaillait dans la grande distribution lors des Jeux Olympiques d’Albertville. Le reportage devrait passer les prochains jours sur BFM TV, dans l’émission “Regards sur Sochi” tous les jours à 12h15 et être visible dans la rubrique video de la chaine. A vos magnetos !! Nous repartons ensuite vers le parc olympique. Je passe la sécurité du parc sans problème avec mon pass spectateur et mon billet, tandis que Claude reste coincé à la porte. En fait, les billets que nous a fourni Coca-Cola sont valables de 7h le matin, jusqu’à 14h, enfin, c’est ce que nous pensons! Je suis passée à tout juste 14h et Claude, qui était derrière à 14h01 a été bloqué. Il a fallu qu’il reparte au centre de billets situé près de la gare pour acheter un nouveau billet et rentrer enfin dans le parc. Pendant ce temps, j’emprunte une voiturette électrique pour me déplacer jusqu’au bout du parc, sur la place de remise des médailles où brille la flamme dans la vasque. Je repère ainsi les lieux, car ce soir a lieu la remise de médaille de Martin Fourcade et Jean-Guillaume Béatrix, respectivement médaillés d’or et de bronze en biathlon. Je reprend une voiturette pour regagner la russian fans house, en passant par le pavillon de Pyeongchang 2018 où se déroule un spectacle de danses. Je vais ensuite au Pin’s trading pour prendre ma table. Les échanges vont bon train, comme le collectionneur suivant n’est pas encore là, je reste à ma table jusqu’à 19h45 avant de partir pour rejoindre la place des médailles et tenter d’apercevoir la remise de celles de nos français biathlonniens. Je me glisse dans la foule au plus près de la scène, non sans mal. A 20h15 précises, la session démarre, nous commençons par le biathlon. Même si je ne vois pas la scène directement, trop de personnes plus grandes que moi me gênant, en levant les bras, mon appareil photo ne rate rien, malgré la présence d’un ipad empiétant sur la vision, grrrrr !! C’est le membre du CIO norvégien Gerhard Heidberg que nous connaissons, qui remet les médailles aux athlètes. Dès la remise de médailles terminée, je me sauve, reprend une voiturette pour regagner le PTC où je retrouve Irina et Claude. Je continue la mise à jour du site, tant bien que mal étant donné la mauvaise qualité de la connexion. A 22h, nous quittons le PTC pour rejoindre le bateau, en train jusqu’au centre des médias, puis en taxi pour terminer, pour la modique somme de 3,75 euro ! Nous dînons et rentrons à la cabine. Coucher 1h du matin.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 11/02

Jour 5 – 12 Février

Aujourd’hui, je vais à Sotchi, au media center, pour bénéficier d’une connexion rapide et faire toutes mes mises à jour. Il est 9h30 lorsque je quitte le bateau et Claude que je rejoindrai plus tard au parc olympique. J’arrive à 11h30 au centre des medias, j’ai perdu du temps avec le train en me trompant de quai! Après mes mises à jour et un appel skype important, je m’installe dans le train pour le parc olympique, il est déjà 14h, il me faudra donc racheter un billet pour pouvoir rentrer dans le parc, heureusement, j’ai un peu de temps devant moi avant notre session d’échange. L’efficacité russe n’étant pas au rendez-vous, je prend les choses en main et rachète un billet, je peux rentrer sans problème. Visite avec Claude de la maison du Canada, puis retour au PTC pour notre séance d’échange qui va bon train. Retour au bateau à 10h.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 12/02

Jour 6 – 13 Février

Au programme, du hockey aujourd’hui. Nous partons en fin de matinée, un temps magnifique, nous sommes vêtus légèrement, on se croirait en été ! Après un court passage par le Media Center, nous continuons jusqu’au parc olympique. Claude a toujours des problèmes de lecture de son pass spectateur et doit chercher un volontaire avec une scannette pour réussir à le lire. Nous voyons arriver Irina, elle nous accompagne en voiturette jusqu’à la russian fan house. Elle a également une table au PTC, à la même tranche horaire que nous. Claude trouve qu’il n’y a pas assez d’animation niveau pin’s, et sort dehors où des collectionneurs se sont installés sur des tables. A 16h, je quitte le PTC pour rejoindre tranquillement le Bolshoy, salle où se déroule notre séance de hockey. Avec le soleil, la vue est exceptionnelle, je fais le tour de la salle, nous sommes juste en bord de mer, le village des athlètes est tout proche. La salle est magnifique, j’y retrouve Claude déjà en place, le match vient tout juste de commencer, il s’agit d’un match de poule, Russie contre Slovénie. Inutile de dire que la salle est pleine, et que la foule scande à tue tête des “Russiaaa, Russiaaa”, agitant dans tous les sens drapeaux et autres engins pouvant cacher la vue aux spectateurs derrière eux. La Russie remporte le match 5 buts à 2. Lorsque nous sortons, le soleil vient tout juste de se coucher sur la mer, et les couleurs sont exceptionnelles. Nous regagnons ensuite le PTC où Claude trouve une table libre, tandis que je m’installe avec mon ordinateur. Nous partons à la clôture du PTC et regagnons le bateau, non sans avoir fait quelques échanges pin’s contre pochette à documents dans le train. Dîner à bord et extinction des feux à 1h.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 13/02

Jour 7 – 14 Février

Pas grand-chose de prévu aujourd’hui excepté une séance d’échange de pin’s au PTC. Nous passons par le media center, après tout, il est sur notre chemin ! Nous y restons peu de temps, néanmoins j’échange quelques pin’s avec des journalistes chinois de CCTV. Nous arrivons au parc olympique, la journée est superbe. Dépôt en voiturette près du PTC, je laisse mon sac à une collectionneuse américaine que je connais, puis je pars vers l’Olympic Store afin d’y faire quelques emplettes demandées par des amis. Auparavant, je vais voir la maison du Japon, située derrière Omega et NBC. La candidature de Tokyo pour 2020 est représentée, le reste n’est accessible que sur invitation. A l’arrière de l’Olympic Store, un amoncellement de cartons ! Je vais me mettre dans la file du store, malheureusement, elle n’avance guère, en m’approchant je vois un panneau qui indique ouvert de 10 à 24h, mais fermeture technique entre 13 et 14h. Justement, c’est la tranche horaire dans laquelle je suis, pas de chance ! J’attend près de 40 mn avant de voir enfin les portes s’ouvrir. 70% de la surface est réservée à Bosco, l’habilleur officiel de l’équipe russe pour les Jeux Olympiques et de Sotchi 2014, le reste concerne les mascottes et divers objets ayant plus ou moins d’intérêt. Je n’arrive pas à trouver tout ce que l’on m’a demandé, les prix ne sont pas toujours affichés, il y a très peu de pin’s et l’organisation est russe ! traduction, c’est la foire d’empoigne, il n’y a pas un seul programme, serait-ce général ! J’y passe 1h30 avant de pouvoir accéder aux caisses. En voulant sortir, la porte de sécurité sonne, et l’agent de sécurité me fait tout sortir du sac, la caissière a oublié la moitié des puces antivol ! Je sors enfin, et reviens au PTC lourdement chargée. Je laisse mes affaires à Claude, avant de repartir aussitôt pour la Poste que j’ai vue avant d’arriver, et qui se trouve dans le même bâtiment que la Russian Fan House. J’y rentre pour récupérer des cartes postales pour d’autres collectionneurs philatéliques et cartophiles, je choisi un lot de cartes toutes différentes, la queue à la caisse est interminable, non qu’il y ait beaucoup de monde, mais plutôt que la postière est d’une lenteur sans nom, pour ne pas dire d’une certaine inefficacité…Elle regarde chaque carte, la repose, passe à la suivante, recompte à la fin la totalité, heureusement je paie en cash car sinon ce serait encore plus long car pour les clients précédents son lecteur ne fonctionnait pas ! Bref, une ½ h d’attente pour ça… vive l’administration russe, elle nous bat largement! Je rejoins le PTC avec une ½ h de perdue sur mon temps d’échange, Claude est installé sur la table, je le prie de bien vouloir me laisser la place car il en bénéficie depuis un moment déjà. Il s’exécute contraint et forcé ! L’après-midi est assez calme, un jeune homme s’approche de moi et me demande (en anglais !) si je veux bien lui raconter comment j’ai commencé à collectionner les pin’s, il s’agit d’une interview ! par contre, je ne sais pas pour quel media…j’ai oublié de demander ! Claude revient un peu plus tard, il est content, il a traîné ses guêtres du côté de NBC, y a rencontré Doug et pu faire quelques échanges ! Une table est libre, il peut s’installer, les échanges vont bon train jusqu’à la clôture. Irina nous a rejoint ainsi que Sergueï, un autre russe. Nous rentrons par train, marche et taxi pour finir.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 14/02

Jour 8 – 15 Février

Aujourd’hui, suite au rachat de 2 billets à Jeff, nous avons du skeleton. Nous partons, toujours sous un magnifique soleil, nous faisons un petit stop au media center, le temps d’un échange ou deux. Doug et Tim sont là. Nous continuons notre chemin pour prendre notre train, en route nous voyons Irina. Une fois dans le train, le temps passe vite, nous descendons à Esto-Sadok, contrairement à l’avis de Claude. Bien nous en prend, les bus sont tout de suite là et c’est en 5 mn que nous nous rendons au Club France. Il y a du monde, c’est l’heure du repas! J’aperçois Luc Alphand, trop occupé pour que nous puissions l’approcher. Je discute un moment avec Thibault S. qui travaille au marketing du CNOSF. Il souhaite faire des photos de la parka d’Albertville 1992 que je porte. Nous récupérons même un pin’s France ! La connexion internet est bien meilleure qu’au PTC, j’avance donc plus vite pour faire mes mises à jour. Petite discussion avec Luc Alphand, consultant pour France TV, puis départ pour le site Sanki où se trouve la piste de bobsleigh qui sert également au skeleton et à la luge. Nous rejoignons Krasnaya, et prenons la direction indiquée. En passant petit détour par la foire aux souvenirs, qui n’a pas grand-chose à voir avec les JO, excepté un magasin olympique, tout le reste est consacré à de l’artisanat local russe. Comme nous sommes assez en avance, pour une fois, les différents passages de la sécurité se font de façon assez fluide. Nous prenons des télécabines et arrivons sur site. Je n’ai pas prévenu Claude qu’il y aurait un peu de montée (!), mais c’est tranquillement que nous arrivons sur l’aire de départ. Comme il n’y a plus de contrôle de billets, même s’ils ne nous donnent pas accès à la tribune, c’est sans problème que nous y accédons. Nous nous installons au 1er rang, la course n’est pas encore commencée, les volontaires s’activent pour la préparer au mieux avant le 1er départ. 3 ouvreuses ouvrent le bal pour tester la piste, c’est ensuite au tour des coureurs. Finalement, nous ne voyons pas grand-chose, les athlètes courent à côté de leur planche pour prendre de l’élan et se jettent ensuite à plat ventre dessus, tête casquée en avant. Impressionnant, la vitesse atteint les 130 kms/h, les coureurs encaissent jusqu’à 5 G, la tête au ras du sol. Compliqué pour prendre des photos en mouvement avec mon appareil, d’autant que ça bouge beaucoup devant, il y a beaucoup d’animation, les athlètes viennent soutenir leur équipe. A un moment donné nous apercevons Jeff, qui nous a vendu les billets. Nous faisons quelques échanges de pin’s avec des athlètes présents, j’essaie d’obtenir une start-list, puisqu’aucun programme n’existe, en vain! A la fin de la 1ère manche, nous commençons à redescendre. En chemin, alors que Claude commence à demander, en anglais, à quelqu’un l’heure de début de la 2ème manche, nous tombons sur un français, Marc P., un technicien photo qui travaille pour l’agence photo Getty Images. Nous discutons un long moment avec lui, il est heureux de rencontrer des français, peu nombreux à avoir fait le voyage jusqu’à Sotchi. Il nous explique les difficultés à travailler avec les Russes, la lourdeur des contrôles qui leur font perdre beaucoup de temps, et la lenteur des décisions à prendre par les Russes. Pas facile de travailler dans de telles conditions! Nous l’accompagnons dans la descente avant qu’il ne nous quitte, non sans nous avoir auparavant remis des pin’s édités par Getty à l’occasion des JO. Un peu plus bas, nous apercevons des athlètes de l’équipe de France, dont la discipline est le snowboard, nous discutons également quelques minutes avec eux, et ils nous offrent un pin’s français! Toujours le même, mais nous ne crachons pas dessus ! Après avoir vu un dernier passage de coureur, nous gagnons la sortie, reprenons les télécabines, allons jusqu’à la gare pour prendre notre train. A l’arrivée en gare du village olympique, nous partons en direction du Media Center pour prendre un taxi. En arrivant sur le bateau, je passe réserver un taxi pour le lendemain. Le 15 février 2013, une météorite est tombée près de la ville de Chelyabinsk, en Russie. Des médailles commémoratives renfermant des fragments de cette météorite, seront remises aux 10 athlètes médaillés d’or du 15 février 2014.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 15/02

Jour 9 – 16 Février

Nous avons une épreuve de Super Géant masculin aujourd’hui. Nous arrivons directement à Krasnaya Polyana, et allons prendre le bus M3 qui nous conduit directement à Rosa Khutor. Les bus sont pris d’assaut ! Une fois le bus plein, par mesure de sécurité, une bande de scellement est appliquée sur les portes afin d’éviter qu’un chauffeur ne s’arrête en route pour prendre quelqu’un de malintentionné. D’ailleurs, tout ce qui concerne une ouverture à l’intérieur, comme à l’extérieur du bus, comporte une telle bande, sécurité oblige ! Nous arrivons sur site après ½ h de trajet de route de montagne. Nous grimpons des escaliers pour rejoindre les gradins. Nous nous retrouvons face à la piste. Les places indiquées ne me plaisant guère, je décide d’aller voir ailleurs, déjouant la vigilance (très légère !) des volontaires, tandis que Claude reste là. Finalement, de fil en aiguille, je me retrouve au 1er rang. La course est déjà partie depuis ¾ d’h, elle a été avancée d’une heure ! Bien sûr, nous n’en étions pas informés ! Au moment où nous arrivons c’est le passage d’Adrien Théaux, l’un des fers de lance de l’équipe de ski française. Il terminera à la 11ème place. Un peu plus tard, alors que le siège à ma droite se libère, un homme vient s’y installer. J’entends parler français et je lui pose la question, oui, il est bien français ! Il est avec sa femme, ils sont venus soutenir leur fils, Thomas Mermillod-Blondin, qui a déjà couru et tenu la tête de la course avant de reculer dans le classement à la 15ème place. Le papa m’explique que la luminosité à 10h du matin est moins bonne pour les coureurs que celle de 11h, la course a été avancée pour que la neige ne soit pas trop dégradée avec le grand soleil et la température très douce pour l’altitude. Leur fils les rejoint dans les gradins, ils discutent ensemble. Claude a fini par venir de mon côté. Nous faisons des photos de la famille avec Thomas, il nous signe des autographes. Nous discutons un moment. Il nous explique que leurs conditions de séjour sont très agréables et que tout est fait pour leur faciliter la vie. Thomas quitte ses parents un peu après, nous restons encore un peu à discuter avec eux, puis ils nous laissent pour aller à la boutique olympique. C’est bientôt la cérémonie des fleurs, Claude me propose de me glisser sous la barrière, comme beaucoup le font déjà, pour aller prendre des photos au plus près. Ce que je fait. Après la cérémonie des fleurs, je reste par là. J’aperçois 3 personnes de l’équipe de Serbie, dont un avec un badge NOC (National Olympic Committee), à tout hasard, je demande un pin’s, et à ma grande surprise l’un des hommes en sort un de son sac. Claude qui a suivi la scène avec intérêt, en demande un aussi, il lui est refusé. Il insiste et me demande d’en récupérer un, je n’aime pas agresser les gens, mais comme je les aperçois faisant des photos d’eux-mêmes, je leur propose mon aide! Elle est acceptée, après la photo, je demande à nouveau s’il est possible d’avoir un autre pin’s (for my friend !), et c’est de bonne grâce que finalement le serbe s’exécute ! Je fais ensuite quelques photos d’un skieur grec, encore en combinaison après sa course. Je rejoins Claude à la sortie du site. Il reprend le bus tandis que je préfère prendre les télécabines et explorer un peu la montagne. La queue à la télécabine est immense et compacte, je ne m’en rendais pas compte de loin. Ce n’est pas grave, je ne suis pas pressée puisque la compétition est terminée, il est encore tôt dans la journée. La télécabine passe au-dessus du site de compétition et surplombe ensuite celui du halfpipe et du snowboard. Un bel endroit. La télécabine arrive dans le creux de la vallée, j’aperçois un petit village avec quelques maisons typiques et une église, au bord de la rivière. Je reprend un autre bus, le M4, qui me ramène à la gare de Krasnaya. En sortant, je tombe nez à nez avec Claude (la synchronicité !), il revient de la maison du Tyrol (Autriche) où il a glané quelques pin’s génériques. Nous nous séparons à nouveau, il veut rejoindre la parc olympique, tandis que je souhaite passer au Club France. Je prend le bus M6 qui m’amène à Esto-Sadok, je m’installe au soleil sur la place, je mange mes sandwiches. Un peu après, je rejoins le Club France où je m’installe pour faire mes mises à jour jusqu’à épuisement de ma batterie. Ce soir était prévu la mass start du biathlon masculin, malheureusement, le brouillard qui s’est abattu sur le site de Laura ne permet pas aux compétiteurs de s’affronter dans de bonnes conditions, les cibles ne sont pas visibles !! Je rentre donc en train sur Adler et la gare du village olympique et rejoins le bateau, il est presque 21h, très tôt pour une fois ! Claude est dans la cabine, très occupé à ranger ses pin’s. Lisa, notre steward d’étage est revenue après 2 jours de congés, un nouveau pliage de serviette nous attend ! Nous partons dîner, Claude a rendez-vous avec Pam et Janet pour un échange de pin’s. Nous retrouvons Pam à une table, ainsi qu’un autre couple d’américains rencontrés précédemment à Londres. Janet ne viendra jamais! Nous rentrons ensuite à la cabine.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 16/02

Jour 10 – 17 Février

Nous partons pour le media center où nous restons une petite heure. Doug Todd est là, c’est son dernier jour, il prend l’avion tôt demain. Je vois arriver Karen Rosen, journaliste de « Around The Rings », media internet, que je connais depuis un certain temps et qui fait partie également de l’Olympin Club. Elle me demande si je veux bien faire une interview, j’accepte volontiers même si je lui dis que mon anglais n’est pas fameux, ce à quoi elle répond que son français n’est pas meilleur ! Ensuite nous partons vers la gare, chacun de notre côté, Claude allant au parc olympique, tandis que je vais à Sochi, au Media Center. A l’arrivée à Sochi, je me renseigne pour prendre le bon bus. Il n’y en a pas très souvent, et surtout la circulation est dense. Ca klaxonne dans tous les sens. J’arrive au Media Center, l’hôtesse d’accueil veut m’offrir un nouveau sac, je lui explique que j’en ai déjà un ! Je vais m’installer pour mes mises à jour, au passage, je prends quelques provisions. Le temps passe vite et c’est en retard que je repars en bus vers la gare. Je passe la sécurité, comme un contrôleur semble un peu suspicieux et veut voir encore autre chose dans une des poches de mon sac après que je lui ai montré mes pin’s, j’ouvre la poche dans laquelle il y a quelques pin’s, en sort la pochette de mon appareil photo, l’ouvre et la lui met juste sous le nez, à la grande hilarité des personnes qui nous entourent ! Non mais ! Je monte dans le train en attente, j’arrive au parc olympique et au PTC avec une ½ h de retard sur l’horaire prévu, ma table est occupée, mais libérée rapidement. Irina et Claude sont installés. Séance d’échanges intensive, le temps passe très vite. Il est 10h10 lorsque nous quittons le PTC. Dans le train, nous rencontrons des canadiens francophones avec lesquels nous commençons à discuter. L’homme a échangé des pin’s contre une toque de policier ! Avec sa femme, ils sont parents d’un patineur de short track canadien. Nous passons quelques instants sympathiques à plaisanter. Ils logent sur le Louis Olympia, un autre bateau situé juste derrière le notre. Nous rentrons à bord en taxi, les canadiens préfèrent rentrer à pied. Au menu du soir gambas, soupe de moule, et baklava, entre autres ! Une autre sculpture en serviette nous attend, cette fois une raie manta ! merci Lisa !
2014 Sotchi / Sochi Jeux Olympiques 17/02

Jour 11 – 18 Février

Départ pour le Media Center où nous restons 1 petite heure avant de prendre le chemin du parc olympique. Claude va directement au PTC, tandis que je passe par les pavillons des différents sponsors, d’abord Samsung, puis Audi, Sberbank. Je rentre ensuite à la russian fan house où je retrouve Claude. Nous prenons possession de notre table d’échange un peu plus tard. Peu de monde pour le moment, mais Claude a réservé 2 sessions pour nous, avec 6 heures potentielles, les possibilités augmentent. Rencontre avec un Suisse du jura (Ernest Gigon) qui fait uniquement les jeux d’hiver. Il m’explique ses difficultés pour partir à Sochi, car il n’avait pas d’invitation pour obtenir son visa touristique, ne réservant jamais d’hôtel. Ce sont ses 8èmes Jeux Olympiques d’hiver, et il n’est jamais allé à l’hôtel, dormant dans la neige avec son sac de couchage, même à Lillehammer où il a fait -24°C ! Il porte sur le dos un sac de l’armée suisse datant des années 1940, fait de peau de poulain, magnifique et en excellent état! Il est toujours en tee-shirt, peu importe la température extérieure, avec son chapeau sur lequel il a mis des pin’s qui ont tous une histoire pour lui, question sentimentale! Il m’offre un morceau de chocolat suisse, encore glacé malgré la chaleur ambiante, car conservé dans son sac en peau. Grâce au bouche à oreille, il a réussi à avoir une invitation pour son visa, son voyage a été organisé à la dernière minute, une chambre déjà payée lui a été offerte pour un temps, pour l’autre partie, il a eu un hébergement par l’intermédiaire de la maison suisse où il laisse le principal de ses affaires, car il est très connu en suisse, Ernest ! Il n’a pas osé prendre le risque de dormir à l’extérieur comme il le fait habituellement, craignant d’être expulsé par le 1er avion ! Les échanges s’enchaînent un peu mollement aujourd’hui. La pluie s’est abattue sur le parc olympique, les allées sont désertes quasiment, tout le monde s’abritant dès que possible. Un peu plus tard dans la soirée, Claude, parti aux toilettes, revient en nous informant que nous allons avoir la visite d’un hôte de marque, Thomas Bach, le président du CIO lui-même ! Nous en informons Pete, le manager Coca-Cola, spécialement venu d’Atlanta pour les Jeux et superviser le centre d’échange. Il prépare des pin’s pour faire un échange avec le président. Une armée de caméras et de photographes précède le président. Il s’arrête brièvement à l’entrée du PTC, avant de continuer son chemin. Il revient ensuite sur ses pas, l’échange de pin’s a lieu, j’en profite pour faire signer un autographe et demander au président s’il viendra rendre visite aux collectionneurs lors de la prochaine foire olympique qui aura lieu à Lausanne du 23 au 25 mai prochain. Il me répond, en français, que s’il est sur Lausanne à cette période, c’est avec plaisir qu’il fera un petit tour à la foire. Nous partons peu après du parc olympique, la pluie s’est atténuée, mais le sol est détrempé.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 18/02

Jour 12 – 19 Février

Après la pluie d’hier, c’est un soleil splendide qui s’annonce pour la journée. Je pars avant Claude, je m’arrête quelques temps au Media Center, je suis la 1ère des collectionneurs à y être. Je fais quelques bons échanges, car je n’ai pas de concurrence. Fédé, un collectionneur espagnol de pin’s représentant les mascottes me rejoint peu après. Un chien errant vient jouer avec nous, et s’installer sur les pin’s de Fédé, qui le chasse aussitôt ! Claude arrive un peu plus tard. Je lui montre mes trouvailles. Je le quitte ensuite pour aller prendre le train pour Sotchi, car je vais au media Center. Irina est installée dans l’espace qui permet de rejoindre la gare juste avant la sécurité avec d’autres collectionneurs, plutôt vendeurs ! Je fais un échange de pin’s avec un agent de la sécurité ! A 14h, conférence de presse avec le snowboarder Nikolai Olyunin, médaillé d’argent en cross. Alors que je suis toujours au Media Center de Sochi, voilà qu’une volontaire s’approche de moi et me demande si j’accepte de faire une interview pour une TV russe. Why not ? j’accepte, en fait, cette télévision souhaite avoir les impressions d’un journaliste étranger sur les Jeux Olympiques de Sotchi. La caméra tourne, mon anglais est toujours aussi mauvais, mais je me débrouille, la volontaire faisant office de traductrice en russe. Quelques questions sur mes impressions, et même sur les différences qui peuvent exister entre les Jeux d’Albertville et ceux de Sotchi. A voir, en russe sur http://www.tvc.ru/, quand ? je ne sais pas ! Un peu plus tard, je reprend le train vers le parc olympique, le soleil se couche, je retrouve Claude au PTC. La soirée est un peu fatigante, nous rentrons sur le bateau.
2014 Sotchi / Sochi Jeux Olympiques 19/02

Jour 13 – 20 Février

Je pars avant Claude qui a une séance d’échange de pin’s à partir de 10h au PTC. Je passe par le Media Center où je retrouve Tim. Je rentre quelques pièces, avant de repartir prendre le train pour le Sochi Media Center. Sur le quai, j’aperçois la silhouette de Nelson Montfort, journaliste sportif spécialisé en patinage à France TV. Il est accompagné de Philippe Candeloro. Mathieu Bozzetto et Annick Dumont les rejoigne peu après. Je fais des photos avec eux et discute quelques minutes. Mathieu porte autour du cou une réplique de sa médaille de bronze gagnée en snowboard aux Jeux de Vancouver 2010, il y a maintenant 4 ans. Initialement faite en bronze, elle est maintenant argentée, encore 4 ans et peut-être sera-t-elle en or comme le dit Philippe ? Arrivée à Sotchi, je vais directement au centre des médias. Ensuite, je me promène sur le port. Impossible de rentrer chez Bosco ou à l’Olympic store situé non loin, beaucoup trop de monde. Je reprends le train pour le parc olympique. En route, je reçois un sms de Claude qui me dit que le PTC est fermé ce soir, et qu’il se trouve à la sortie de la maison USA. Je l’y rejoins. Nous allons nous réchauffer dans la salle de restaurant tout près. La cérémonie de remise des médailles va avoir lieu, nous avons 5 français sur les podiums. Je laisse Claude au restaurant, je pars faire les photos. Je m’approche au plus près en me frayant un chemin dans la foule compacte et dense. Je laisse passer les 1ers podiums qui m’intéressent moins, puis arrive celui du slalom géant avec Ted Ligety, l’américain médaillé d’or, entouré par Steve Missilier médaillé d’argent et Alexis Pinturault médaillé de bronze. 2 personnes s’en allant me permettent d’être au 1er rang. Je peux ainsi faire mes photos. Le podium suivant est celui du ski cross. Exceptionnel, 3 français sur le même podium ! Ca va être la fête au Club France ce soir. La cérémonie terminée, je rejoins vite Claude au restaurant, il commence à s’impatienter! Je lui annonce que j’ai décidé d’aller au Club France ce soir, il fait la moue, pas très enthousiaste. Je lui demande de prendre mon bagage s’il ne veut pas y aller, il décide alors de me suivre. Je marche vite, et vu son entrain, je le perds assez vite, beaucoup plus d’allant lorsqu’il s’agit d’aller à la chasse aux pin’s le Claude !! le train est là, il part dans 1 minute, je monte dedans, tant pis pour Claude ! En route pour une soirée au Club France ! Il est 21h40. Arrivée au Club France vers 22h30, pas mal de monde ce soir. Un peu plus tard dans la soirée, les 3 médaillés de ski cross arrivent, une haie d’honneur leur est faite. Arrosage traditionnel au champagne, je suis devant la scène, je n’y échappe pas ! Photos, autographes, je suis aux anges ! Et même un peu plus tard, une 4ème médaille celle de Marie Martinod, en argent, la 15ème pour l’équipe de France, record d’hors et déjà battu en terme de nombre de médailles aux Jeux Olympiques d’hiver. Là, c’est carrément le shampoing au champagne, je suis trempée… Bon, je vais pas me plaindre quand même ! Il est grand temps de partir pour trouver un bus et attraper le dernier train pour le village olympique, il part à 1h34, il est 1h passée. Le bus se fait attendre, tous sont en train de rentrer au dépôt ! Finalement, le M6 se présente, il est 1h20. La gare n’est pas loin, mais pour couronner le tout, un agent de la sécurité fait du zèle et me fait perdre du temps. Ouf, j’arrive à temps, juste 2 mn avant le passage du train. Pendant le voyage, je me rends compte que je n’ai pas pris le bon, celui-ci va jusqu’à Sochi et passe par Adler, alors que le suivant allait directement à la gare du village olympique où je dois descendre. Je vérifie les horaires de train, à cette heure là, il n’y a plus de trains au départ d’Adler en direction du parc olympique. Je compte sur un bus, quoique… ou un taxi, plus vraisemblable ! Arrivée à Adler à 2h10, je trouve un taxi qui vient juste de déposer un client, comme il n’y en a pas d’autres, je l’interpelle. Il s’arrête et accepte de me prendre pour aller au port. Exceptionnel, il parle anglais ! Le prix est très raisonnable, 350 roubles. En route, nous discutons, il m’apprend qu’il est arménien, il connait Charles Aznavour !! C’est très rapidement qu’il me ramène à bon port. Il est 2h45 lorsque j’arrive à la cabine.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 20/02

Jour 14 – 21 Février

Ce matin, il pleut très légèrement. En partant, nous croisons Tim et Janet qui reviennent du media center. Du fait de la pluie, les journalistes ne s’arrêtaient pas pour échanger, ils sont donc partis. Lorsque nous arrivons, la pluie a pratiquement cessé de tomber, nous faisons donc quelques échanges avant de prendre le chemin du parc olympique. Je pars tout de suite à la poste, il est grand temps que je m’occupe du courrier ! Sur place, une préposée parle en français, et c’est beaucoup plus facile pour obtenir ce que je veux ! Claude me rejoint un peu après. Nous retournons au PTC. Dans l’après-midi, je m’offre une crêpe, rien de rare, mais j’avais une petite faim. Nous restons jusqu’à 22h10 à échanger des pin’s.
2014 Sotchi Jeux Olympiques 21/02

Jour 15 – 22 Février

Soleil aujourd’hui ! Nous passons au media center pour quelques échanges, il n’y a plus grand monde pour s’arrêter. Je pars ensuite pour Sotchi, tandis que Claude prend la direction du parc olympique. Parution de l’article de Karen Rosen dans « Around the Rings ». Je suis en retard pour ma réservation de table faite pour 16h, il est bientôt 18h. Qu’importe, le créneau horaire suivant est disponible. Beaucoup de monde aux tables d’échange, mais rien de très intéressant, le bruit et la foule fatiguent. Quelques photos avec le staff de Coca-Cola et puis nous rentrons à bord. Pas de taxi ce soir, les prix demandés ont augmenté, mafia taxi !!
2014 Sotchi Jeux Olympiques 22/02

Jour 16 – Cérémonie de Clôture – 23 Février

Départ pour le media center avec Claude. Comme il n’y a plus guère d’échanges, ça sent la fin des Jeux, je décide de rejoindre Irina sur le pont et de vendre les pièces que je ne souhaite pas garder. En 2 heures je suis dépouillée ! Claude nous a rejointes. Irina est déjà partie au parc olympique, nous la suivons un peu plus tard. Dernières photos avec la mascotte, moins prise d’assaut que les jours précédents. Il y a du monde au Pin Trading, c’est le dernier jour ! Nous y restons jusqu’à 19h30, l’heure de la fermeture, nous faisons nos adieux à toute l’équipe très sympathique qui nous a accompagnés tout au long de cette quinzaine agitée, Anna, Georges et Lena, thank you ! Irina a récupéré un billet pour la cérémonie d’ouverture offert par Coca-Cola en catégorie A, c’est la 1ère fois qu’elle assiste à une cérémonie depuis qu’elle va aux JO. Après la fermeture, nous nous dirigeons tranquillement vers le stade où Claude espère encore faire quelques échanges fructueux, tandis que j’aspire plutôt à faire des photos du stade lorsque celui-ci lancera ses feux d’artifices signalant le début de la cérémonie. Cela fait, nous reprenons le chemin du bateau. Un peu avant la fin de la cérémonie, nous montons sur le pont du bateau, Je m’installe juste à temps pour faire des photos du feu d’artifice final. Au revoir Sotchi! A bientôt Rio de Janeiro!!
2014 Sotchi Jeux Olympiques 23/02

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.