Athènes 2004 Jeux Olympiques d’été (Grèce)

« Retour à Voyages

Athènes 2004 logo

Athènes 2004, Jeux Olympiques d’été, du 13/08 au 29/08/2004

Jour 0 – Cérémonie d’Ouverture – 13 Août

Arrivée sans encombre à Athènes, parée de toutes les couleurs olympiques. Les transports sont bien organisés malgré la mauvaise réputation que traine Athènes en matière de circulation et bien que certaines améliorations puissent y être apportées. Une voie spéciale, ornée des anneaux olympiques, est réservée aux officiels et véhicules autorisés, la circulation en est grandement facilitée.
Le matin, je visite l’OAKA avec un ami, grand site où se situe, entre autres, le stade olympique dans lequel va se dérouler la Cérémonie d’ouverture de ce soir. Nous y circulons et admirons le stade avant que la foule du soir ne l’envahisse. Dans l’après-midi, à la recherche du centre d’échange Coca-Cola, nous finissons par le trouver dans un endroit très excentré au Sud d’Athènes, vers le port du Pirée. Peu de monde, mais j’y retrouve beaucoup de collectionneurs américains, norvégiens, russes….
Les Grecs nous offrent un grand spectacle avec cette magnifique Cérémonie d’Ouverture. Ambiance extraordinaire garantie. Les Jeux sont ouverts.
2004 Athènes - Jeux Olympiques - 13/08

Jour 1 – 14 Août

9h00: basket féminin à Helleniko stadium. Immense site construit aux abords de l’ancien aéroport d’Athènes, splendide, mais désertique.
1er match: Australie-Nigéria, les australiennes, au bout d’un match sans grand suspense, battent les nigériennes 85/73.
2ème match: Corée-Chine. Un match nettement plus vivant où les joueuses font preuve de grande vivacité sur le terrain. Les chinoises battent les Coréennes 71/54.
Au retour, passage par le centre d’exposition du Zappeion où je retrouve une grande partie de mes amis collectionneurs. Je poursuis mon chemin jusqu’à l’ancien stade Panathinaiko afin de le découvrir d’un peu plus près. Tout proche, se tient le stade d’entrainement du tir à l’arc. Une myriade de minibus aux vitres calfeutrées y est stationnée, ils amènent les athlètes venus s’entrainer en toute discrétion. La sécurité est bien présente.
Le soir nous sortons diner dans Plaka, quartier réputé pour la diversité de ses restaurants, pour son histoire et sa vie nocturne animée, nous trouvons une taverne sympathique avec une terrasse nous offrant une vue de nuit superbe sur Athènes et la colline du Lycabette avec ses jeux de lumière.
2004 Athènes - Jeux Olympiques - 14/08

Jour 2 – 15 Août

18h30: escrime au complexe Olympique Helliniko, épée féminine individuelle, demi-finales et finale, remise des médailles. Nous avons l’heureuse surprise de découvrir à notre arrivée que 2 françaises sont qualifiées, Laura FLESSEL-COLOVIC et Maureen NISIMA. Rencontre avec une volontaire française qui nous indique une personne susceptible de nous procurer un programme général, malheureusement il semble que ce soit un détail momentanément oublié par le comité d’organisation et qu’il n’existe pas, tout au moins pour l’instant. Quand à la langue française, pourtant langue “officielle” de l’olympisme, elle a été complètement occultée, les programmes et résumés journaliers écrits, le sont seulement en 2 langues, l’anglais et le grec. Il très difficile de trouver des cartes de la ville ou des sites qui ne soient pas seulement en grec. L’organisation a t’elle seulement pensé qu’il pouvait y avoir des visiteurs étrangers?
Un autre volontaire, mari de la première, bavarde quelques instants avec nous, et nous signale la présence de Philippe BOISSE auquel nous demandons un autographe. Nous sommes en place, la piste est entre 2 murs de spectateurs. La présence hongroise se fait entendre, ce sont les adversaires des françaises.
1er match demi-finale, Laura Flessel-Colovic bat Ildiko Mincza-Nebald par 15 touches à 14. Ouf, nous sommes assurés d’avoir au moins une médaille d’argent.
2ème match demi-finale, Timea Nagy bat Maureen Nisima par 15 touches à 14.
Entre-temps, nous avons l’heureuse surprise de voir arriver Marie-José Perec très discrètement et qui s’installe devant nous. Un autographe s’impose, qu’elle nous accorde très gentiment. Avant les finales, nous apercevons également très brièvement Jean-François Lamour, ministre actuel des sports.
Finale pour la médaille de bronze, un match plein de suspense qui finit par laisser la victoire à Maureen Nisima par 15 touches à 12 devant Ildiko Mincza. Une médaille, une!
Finale pour la médaille d’Or, un match dans lequel Laura Flessel n’aura quasiment jamais pris l’avantage, elle se fait battre par Timea Nagy, déjà médaillée d’Or à Sydney, par 15 touches à 10.
Le podium nous présente donc Maureen Nisima en médaille de bronze, Laura Flessel-Colovic en médaille d’argent et Timea Nagy en médaille d’or. Une belle soirée avec 2 médailles à la clé dans notre escarcelle.
2004 Athènes - Jeux Olympiques - 15/08

Jour 3 – 16 Août

10h30: Inauguration officielle de l’Olymphilex 2004, lieu d’exposition philatélique et documents divers en rapport avec les Jeux Olympiques.
De nombreuses personnalités sont présentes: Dora Bayokannis, maire d’Athènes, J.A. Samaranch, président honoraire du CIO et Jacques Rogge, président en titre du CIO. Un orchestre interprète l’hymne national grec ainsi que l’hymne olympique. Des discours sont prononcés entre autres par le ministre grec des transports et communications et par Jacques Rogge. L’hymne “Grèce” est interprété avec brio par la soprano Alkisti Toya. Jacques Rogge et le ministre des transports coupent le ruban et officialisent ainsi l’inauguration. Une réception est offerte à toutes les personnes présentes. Les philatélistes sont à la recherche des précieuses oblitérations.
Nous décidons ensuite d’aller à l’OAKA pour faire des échanges de pin’s que l’on nous a promis fructueux. Malheureusement, et à notre grand désappointement, n’étant pas en possession d’un ticket de stade ou d’une accréditation, nous sommes refoulés sans discussion. Pourtant, nous ne sommes pas encore dans l’enceinte du stade, mais seulement dans le parc olympique où se trouvent quelques sponsors qui n’ont pas trouvé utile de se montrer aux visiteurs et préfèrent s’enfermer loin de la foule! même à Salt Lake City, ils avaient fait mieux!
2004 Athènes - Jeux Olympiques - 16/08

Jour 4 – 17 Août

Visite du centre d’échange Coca-Cola situé à Delta Falirou. Des cadeaux à gagner assez facilement! Dora Bayokannis, maire d’Athènes se rend sur le site avec tout un aéropage qui la suit comme son ombre.
Rencontre avec quelques amis collectionneurs que je retrouve là et diner à Plaka, le quartier animé d’Athènes.

Jour 5 – 18 Août

Rien de particulier aujourd’hui, excepté en fin de journée où j’assiste à une vente aux enchères de matériel olympique, sans rien y trouver toutefois d’accessible à mon porte-monnaie.

Jour 6 – 19 Août

Ce matin, à 10h visite du musée historique d’Athènes où se tient une exposition sur le déroulement chronologique des événements ayant amené au renouveau des Jeux par Pierre de Coubertin, les précurseurs ayant été les cousins Zappas.
Ensuite, une visite au musée interactif, perdu dans un quartier loin du centre ville et qui présente un spectacle de réalité virtuelle vous plongeant au milieu du site d’Olympie avec le gymnase des athlètes ainsi que le stade où nous voyons se dérouler des épreuves d’antan. C’est saisissant de vérité. Au retour, nous passons devant une boutique de soldes, le – 90% nous attire l’oeil!
Nous faisons un petit passage au centre Coca-Cola et Cosmote (Water Plaza) histoire de récupérer quelques objets avec les jeux qui nous sont proposés.
Pour finir, nous partons à la recherche d’une boutique informatique afin de remplacer le lecteur CD-Rom défectueux de notre ordinateur.
2004 Athènes - Jeux Olympiques - 19/08

Jour 7 – 20 Août

Journée calme avec visite à l’Olymphilex pour les oblitérations. Le courrier part! Visite des stands du Zappeion où je garde quelques temps le stand de mon amie russe Irina.
Belle journée pour le sport francais avec 5 médailles supplémentaires dans notre escarcelle.

Jour 8 – 21 Août

14h00: badminton au gymnase Olympique de Goudi, double femmes finale. La paire chinoise Jiewen Zuang/Wei Yang (médaille d’or) bat 2/1 la paire chinoise Sui Huang/Ling Gao (médaille d’argent). La médaille de bronze est attribuée à des Coréennes.
16h10: simple hommes finale, l’indonésien Taufik Hidayat (médaille d’or) bat 2/0 le Coréen Soung Mo Shon (médaille d’argent). La médaille de bronze est attribuée à un autre indonésien. Le spectacle est tout autant sur le terrain avec un jeu extrêmement rapide que dans la salle où les supporters indonésiens ont fait preuve d’imagination en exhibant des costumes nationaux quelque peu colorés.

Jour 9 – 22 Août

8h30: hockey sur gazon feminin au complexe Helliniko.
1er match: les allemandes gagnent 3 buts à 2 contre les Coréennes. Ambiance germanique garantie, Bière à foison de bon matin.
2ème match: les néo-zélandaises mènent 2 buts à 0 contre les espagnoles, je ne vois pas la fin du match.

Jour 10 – 23 Août

9h00: volley-ball au stade de la Paix et de l’Amitié.
1er match: France/Tunisie. Après un départ timide, la France finit par s’imposer péniblement par 3/1, ce qui ne l’empêchera pas d’être éliminée du tournoi.
2ème match: Russie/Italie, les russes mènent 2/0 dans une belle ambiance au moment où nous nous échappons pour pouvoir assister au tennis de table.
13h00: tennis de table au gymnase Olympique de Galatsi.
1er match pour la médaille de bronze entre le chinois Ligin Wang et le suédois Jan-Ove Waldner. Ce dernier, médaille d’or en 1992 face à Jean-Philippe Gatien, perd son match 1/4.
2ème match pour la médaille d’or entre le chinois Hao Wang et le Coréen Seung Min Ryu qui remporte cette finale 4/2 au terme d’un match très disputé, passionnant, dans une ambiance survoltée.

Jour 11 – 24 Août

10h00: rencontre de collectionneurs avec les Représentants du musée Olympique de Lausanne. Une réunion informelle très intéressante agréablement organisée. Les contacts permettront de développer, nous l’espérons, des relations positives dans les deux sens. Merci à tous ceux qui étaient présents pour apporter leur contribution.Je me rend à l’intersection du MPC et de l’IBC où je retrouve quelques collectionneurs de pin’s. Ensuite, je rentre dans le complexe olympique qui grouille de monde. Enfin, je retrouve l’ambiance olympique avec ses collectionneurs de pin’s tous installés sous les arcades et devant le restaurant Mac Donald pour des échanges fructueux.
19h30: athlétisme au stade Olympique, Décathlon – Hommes, lancer de javelot, après un magnifique 1500 m, Laurent Hernu gagne 2 places et termine 7ème et finaliste.
Saut en longueur – Hommes, Qualification de Salim Sdiri avec 8,08 m
Saut à la perche – Femmes, finale, la française Vanessa Boslak est 6ème, la russe Yelena Isinbayeva remporte la médaille d’or et porte le record du monde à 4,91 m.
400m haies – Hommes, demi-finales, qualification au temps de Naman Keita pour la finale.
Lancer du disque – Hommes, remise des médailles, 3000m steeple – Hommes, Finale, 3 kényans sur le podium.
1500m – Hommes, Finale, Hicham El Guerrouj remporte enfin sa médaille d’or après avoir résisté dans les derniers mètres.

Jour 12 – 25 Août

Quelques courses de réapprovisionnement sont au programme. Nous en profitons pour nous offrir de superbes steaks.
19h00: stade olympique, quelques échanges de pin’s dans l’enceinte du parc avant de prendre la direction du stade pour assister aux épreuves.
Qualifications du saut à la perche masculin avec élimination des français Nicolas Guigon à 5,40 m et Romain Mesnil à 5,65 m.
1er tour du 5000 m masculin avec qualification de Hicham El Guerrouj.
Saut en longueur féminin avec qualification de Marion Jones, 6,70 m et Carolina Kluft 6,73 m, élimination d’Eunice Barber avec 6,37 m.
Finale du 400 m haies feminin avec la victoire de Fani Halkia, grecque. L’ambiance du stade est déchainée, hystérique, une clameur immense s’élève.
Finale du lancer de marteau féminin, la française Manuela Montebrun n’a pu se qualifier.
2ème tour du 110 m haie masculin avec qualification du francais L. Doucoure.
Demi-finales du 200 m masculin, Frankie Fredericks se qualifie.
Finale du 200 m féminin, la jamaicaine Campbell est médaille d’or.

Jour 13 – 26 Août

Rien de particulier, intendance et entretien appartement. Ensuite, en fin d’après-midi, échanges de pin’s entre Main Press Center (MPC) et International Broadcasting Centre (IBC), lieu de passage de nombreux medias. Je fini par un passage au restaurant Gobi, lieu d’échange et de rencontre privilégié des collectionneurs américains, peu nombreux cette année.

Jour 14 – 27 Août

Je vais au stade faire des échanges de pin’s. J’y rencontre mes amis canadiens Jean-Paul et Lucile que j’ai toujours grand-plaisir à revoir de jeux en jeux. Nous discutons entre femmes tandis que Jean-paul échange des pin’s. Je retrouve Pablo, un de mes correspondant collectionneur de pin’s football et journaliste à l’AFP pour les pays latino-américains, désireux d’écrire un article sur les collectionneurs de pin’s durant les jeux.
Soudain, nous sommes interrompus d’abord par des bénévoles qui demandent à Jean-Paul de remballer ses pin’s sous prétexte que certains collectionneurs ont vendu (ce qui n’était pas le cas en l’occurence) et non pas seulement échangé, puis qui acceptent, après négociation, que Jean-Paul se réinstalle. Un peu plus tard, un civil, se prétendant de la police (Dimitri Dani…) somme Jean-Paul de tout ranger. Une discussion s’entame entre les policiers qui insistent et Lucile qui essaie de leur faire comprendre l’imbécilité de leur attitude. Ces gens ou leurs supérieurs ont juste oublié que les rares ventes qui ont pu se faire ne peuvent être que profitables au commerce grec puisque l’argent modestement généré est aussitôt dépensé sur place et réinjecté dans l’économie locale sans compter le plaisir fait aux personnes, qui ne pouvant échanger faute de materiel, peuvent obtenir des pièces introuvables en boutique.
De guerre lasse, nous abandonnons, nous partons faire un tour et 1 h plus tard, Jean-Paul, têtu (!), revient s’installer sans que quiconque vienne le pertuber dans ses échanges. Je reste à ses côtés sans déballer, lorsque j’aperçois une athlète française avec laquelle j’entame la conversation. Il s’agit de Laurence Brize, tireuse à la carabine. Nous échangeons quelques pin’s, je lui demande un autographe ainsi qu’à sa coéquipière, Valérie Bellenoue. Ensuite je rejoins le stade.
20h00: athlétisme au stade olympique, Saut a la perche – Hommes, Finale, l’américain Timothy Mack est médaille d’or avec un record olympique à la clef (5,95 m), suivi par un autre américain Toby Stevenson (5,90 m) et l’italien Giuseppe Gibilisco (5,85 m)
Saut en longueur – Femmes, finale, 3 russes sur le podium, Tatyana Lebedeva pour l’or (7,07 m), Irina Simagina pour l’argent (7,05 m) et Tatyana Kotova pour le bronze (7,05 m).
Relais 4 x 100m – Hommes 1er tour, la France termine à la 7ème place.
50km marche – Hommes, remise des médailles, le polonais Robert Korzeniowski est médaille d’or devant les russes Denis Nizhegorodov et Aleksey Voyevodin.
Lancer de javelot – Femmes, finale, la cubaine Osleidys Menendez (71,53 m) gagne l’or devant l’allemande Steffi Nerius (65,82) et la grecque Mirela Manjani (64,29 m).
Relais 4 x 400m – Hommes, 1er tour, un mauvais relais et l’équipe de France perd toutes ses chances de poursuivre (7ème place).
110m haies – Hommes, Finale. Ladji Doucoure défend ses chances jusqu’à ce qu’il perde l’équilibre sur l’ultime haie, c’est un chinois qui gagne, Xiang Liu.
10000 m – Femmes, finale, une chinoise remporte la course, Huina Xing.
Relais 4 x 100 m – Femmes, finale, l’équipe française réussi à accrocher la médaille de bronze, derrière les jamaicaines et les russes.

Jour 15 – 28 Août

15h30: taekwondo au Pavillon des Sport de Faliro
Je pars un peu avant la fin pour être à l’heure au stade pour les finales du soir. 20h00: athlétisme au stade Olympique, Saut en hauteur – Femmes, finale, Yelena Slesarenko, Russie, remporte la médaille d’or avec un saut à 2,06 m, elle échoue pour le record du monde à 2,10 m, la sud africaine Hestrie Cloete prend la médaille d’argent avec 2,02 m, et l’ukrainienne Viktoriya Styopina celle de bronze, également avec 2,02 m.
1500 m – Femmes, finale, l’anglaise Kelly Holmes remporte la course suivie de la russe Tatyana Tomashova et de la roumaine Maria Cioncan.
Lancer du javelot – Hommes, Finale, le norvégien Andreas Thorkildsen, outsider, emporte l’or avec un jet à 86,50 m, suivi par le letton Vadims Vasilevskis avec 84,95 m et le russe Sergey Makarov avec 84,84 m
800m – Hommes, Finale remportée par le russe Yuriy Borzakovskiy suivi du sud africain Mbulaeni Mulaudzi et du danois Wilson Kipketer.
5000m – Hommes, Finale magnifiquement remportée par le marocain Hicham El Guerrouj suivi de l’éthiopien Kenenisa Bekele et du kenyan Eliud Kipchoge.
Relais 4 x 100m – Hommes, Finale remportée par les anglais, suivis des USA et du Nigéria
Relais 4 x 400 m – Femmes, finale remportée par les USA suivis par les russes et les jamaicaines
Relais 4 x 400m – Hommes, Finale remportée par les USA suivis de l’Australie et du Nigéria

Jour 16 – Cérémonie de clôture – 29 Août

Rencontre avec un volontaire français participant pour la première fois aux JO. Premier constat, défaut majeur grec, le manque de communication, il n’a pas été prévu au minimum une traduction en anglais des instructions de formation pour les volontaires étrangers, à chacun de se débrouiller pour chercher les informations et de faire preuve d’initiative!
21h00: Cérémonie de Clôture au stade Olympique. Derniers échanges de pin’s avant le début de la Cérémonie, entrée dans le stade où les sacs contenant le matériel nécessaire au déroulement de la Cérémonie sont distribués de façon anarchique par les volontaires. Le sac contient un foulard blanc, un ballon de baudruche en couleur (vert, bleu…), une loupiote clignotante de plusieurs couleurs et le programme officiel. L’ambiance est champêtre pour la Cérémonie, champ de blé, festivité de mariage, hommage à Mélina Mercouri, rentrée des athlètes dans le stade. Ceux-ci sont parqués au centre, l’ambiance manque de fantaisie. Excepté quelques athlètes anglais qui sortent du cercle pour faire des acrobaties, l’ensemble reste bien sage. Le drapeau olympique est transmis par Dora Bayokannis, maire d’Athènes, au maire de Pékin. Ensuite, une partie de la flamme est prise par une petite fille qui la transmet à 5 couples d’enfants (sensés représenter les 5 continents) et puis en même temps qu’elle souffle sur sa petite flamme, celle du flambeau s’éteint.
Les concerts continuent, la fête s’achève avec un brin de nostalgie, mais aussi d’espoir!
Rendez-vous à Pékin en 2008! en espérant que les observateurs chinois sauront tirer les leçons nécessaires pour éviter des Jeux trop aseptisés.

 

Laisser un commentaire